Dossier : Le corps et son mystère II

Nous avons avec notre corps une relation qui est à la fois instrumentale et constitutive. C’est dans et par son corps qu’on s’inscrit dans le monde, qu’on vit, qu’on rencontre l’autre et qu’on meurt.
Jean-Michel Longneaux poursuit la réflexion philosophique du Pastoralia précédent. Le corps ne peut être réduit à une simple chose. « Avant d’être vu, le corps est vécu. Avant d’être objet parmi les objets, le corps est sujet. » L’auteur nous invite à ne pas vivre en dehors de ce que nous sommes réellement.
Le Père Xavier Dijon nous présente le projet transhumaniste et nous invite au discernement : le transhumaniste pense que son corps doit toujours être augmenté. Il pourrait nous « faire croire que l’homme tel qu’il est dans sa chair serait trop limité pour être bon en lui-même »…

Ce dossier a été publié au sein de la revue Pastoralia, en mai 2018.


Pour plus d’informations :
Pastoralia
Vicariat de Bruxelles
14, rue de la Linière à 1060 Bruxelles
02/533.29.36 (lu, ma, je, ve de 09h à 13h)
pastoralia.archeveche@catho.kerknet.be