Dossier : la foi et le cinéma

Depuis toujours, le cinéma nous parle d’amour, de vie et de mort, de violence, d’injustice, de quête de sens, d’infini… et les questions qui touchent à la vie spirituelle sont traitées elles aussi : présence de personnes religieuses, de personnages bibliques, questions de foi, prières et célébrations, dilemmes moraux.
Le 7e art est un « fascinateur » parce que les images et la musique ont une emprise sur nous alors que nous sommes invités à ne pas subir passivement les images, à dépasser nos sentiments, à réfléchir sur le contenu du film, à découvrir le sens de l’oeuvre, à oser le cheminement métaphysique.
Pierre Monastier, tout en citant des films d’hier et d’aujourd’hui, privilégie ce questionnement philosophique et intérieur. Il choisit toujours une oeuvre qui exige de nous un positionnement non déterminé, qui seul est susceptible de nous conduire en des endroits d’intériorité méconnus…
L’enjeu ultime, qui est in fine celui de la foi chrétienne, n’est rien moins qu’une adhésion libre et totale à l’Amour de Dieu dans nos vies.
L’abbé Jean-Luc Maroy propose un itinéraire répondant à « la question de Dieu au cinéma ». Certains films sont explicitement religieux ou missionnaires, d’autres sont plus poétiques. Ces derniers n’ont pas toujours une dimension religieuse évidente, mais la profondeur de leurs propos sur l’homme ne laisse pas le croyant insensible. Le cinéma est un art en quête de vérité et de sens.

Ce dossier a été publié au sein de la revue Pastoralia, en octobre 2018.


Pour plus d’informations :
Pastoralia
Vicariat de Bruxelles
14, rue de la Linière à 1060 Bruxelles
02/533.29.36 (lu, ma, je, ve de 09h à 13h)
pastoralia.archeveche@catho.kerknet.be