Défendre la paix

 

Le Dieu des chrétiens n’est pas celui de la violence. Et nous sommes tous appelés à devenir artisans de paix. Comment dès lors comprendre que même les forces armées disposent d’une aumônerie ? Comment saisir l’étrange paradoxe de chrétiens engagés dans l’Armée ?

Stéphane connaît bien cette question, et il se l’est d’abord posée à lui-même. Il a connu les entraînements, les missions, et depuis peu les salles de classes. Et il nous confirme que la violence gratuite reste condamnable, et que l’atteinte à l’intégrité ou aux libertés d’autrui ne peut se justifier que rarement.

Comme Stéphane, de nombreux croyants ont choisi une voie professionnelle qui pourrait apparaître comme contraire aux valeurs de la foi qu’ils vivent et partagent. Pourtant, à y regarder de plus près, être artisan de paix, c’est aussi apprendre à faire la guerre pour mieux la prévenir. C’est rester attentifs aux tensions d’une société et en soupeser les risques éventuels. Car être croyants, c’est aussi nous montrer responsables de ceux dont nous avons la charge. Comme citoyens, comme frères.

Cette vidéo fait partie d’une série d’interviews consacrée à ‘foi et engagement professionnel’, dans le cadre du projet ‘Ville à vivre’.carte de visite test 31082011
Retrouvez d’autres témoins sur www.villeavivre.be. Pistes pédagogiques à télécharger ici.
Marie-Françoise Boveroulle
14, rue de la Linière – 1060 Bruxelles – 02/533.29.60 – mf.boveroulle@skynet.be