Confession intime

Lucien parle du sacrement de la réconciliation…

Peu d’entre nous l’ont vu de leurs propres yeux. Quelques-uns l’ont entre aperçu dans un film. Dans la plupart des églises trône encore, pas très fièrement, le confessionnal de bois aux portes grinçantes. Un meuble au riche patrimoine, qui a entendu les angoisses, partagé les joies, apprécié les efforts, soulagé les pleurs. Un meuble plus beaucoup à la mode, mais dont l’essence, la raison d’être, vit toujours au creux des pierres de l’Eglise. Se confesser ? Une pratique reléguée au rayon des souvenirs médiévaux, un sacrement assimilé à tort aux thérapies en tout genre.

carte de visite test 31082011Cette vidéo a été réalisée  dans le cadre du Projet Ville à vivre.
Retrouvez d’autres témoins sur www.villeavivre.be
Pistes pédagogiques à télécharger
ici.

Marie-Françoise Boveroulle
14, rue de la Linière – 1060 Bruxelles